Pain Management Centre

Martigny (French-speaking Valais)

Centre du traitement de la douleur

Vous pensez souffrir de douleurs chroniques ou vous avez une connaissance ou un proche qui a des douleurs chroniques… alors vous êtes sur le bon site.

Sur ce site, vous trouverez des informations concernant la douleur chronique et diverses approches thérapeutiques possibles.

De très nombreuses personnes souffrent de douleurs chroniques, la plupart ne savent pas qu’il existe des traitements appropriés et très peu bénéficient d’une prise en charge dans un centre spécialisé. 

Le centre du traitement de la douleur fait partie du service d’anesthésiologie et les médecins qui y travaillent sont tous des anesthésistes avec une formation approfondie en traitement de la douleur (SSIPM et/ou SPS).

Notre clinique de la douleur propose une approche globale de votre douleur par une équipe pluridisciplinaire et spécialisée. Après un premier entretien et un examen d’environ 1h30 heure, nous allons vous proposer un plan de traitement qui pourrait vous soulager. Nous travaillons aussi avec de nombreuses autres disciplines et parfois nous vous enverrons chez un autre spécialiste pour compléter le bilan. Souvent, nous demandons également un avis à notre équipe de psychiatrie, car la douleur agit aussi sur le comportement.

La douleur chronique, c’est quoi ?

La douleur chronique est une douleur définie par une durée se prolongeant au-delà de 3 mois. Il existe de nombreuses causes.

Vous n’êtes pas seul à avoir des douleurs ! Beaucoup de gens sont atteints de douleurs chroniques.

Les douleurs entraînent de nombreuses consultations chez le médecin généraliste.
Elles provoquent de nombreux arrêt de travail.
Les douleurs peuvent provoquer une dépression, de l’anxiété et des troubles du sommeil, à l’inverse ceux-ci peuvent aussi favoriser l’apparition de douleurs.
La douleur peut impacter négativement la vie familiale ou professionnelle.

La douleur est un phénomène de société, tant par le nombre de personnes concernées que par l’importance des enjeux qu’elle soulève.

Quelques exemples de douleurs que nous traitons :

  • Douleurs du dos 
  • Douleurs de la nuque
  • Maux de tête
  • Douleurs fantômes après amputation d'un membre
  • Douleurs suite à un Zona
  • Douleurs après un accident
  • Douleurs liées aux nerfs (diabète, chimiothérapie…)
  • Fibromyalgie
  • Douleurs cancéreuses
  • etc

Nous faisons aussi des traitements de sevrage ou réadaptons certains traitements antalgiques. Nos approches prennent également en compte les médecines complémentaires telles que l’hypnose, l’acupuncture…

Les traitements à disposition

Les traitements médicamenteux

En fonction de l’intensité des douleurs, il existe 3 paliers de traitement de la douleur sur le plan médicamenteux.

Palier 1

(pour les douleurs légères)

Palier 2

(pour les douleurs modérées)

Palier 3

(pour les douleurs fortes)

Les douleurs sont aussi principalement de trois types:

  • La douleur de type neuropathique : douleur liée à la lésion d’un nerf.
  • La douleur de type nociceptive :  elle est causée par l’inflammation ou des dommages mécaniques aux tissus.  
  • La douleur de type nociplastique / centrale: douleurs dues à une perturbation des perceptions au niveau du cerveau, sans qu'il n'y ait de lésion d'un nerf ou de dommages des tissus

En fonction de l’intensité et du type de douleur, nous proposerons un traitement différent et adapté :

On essayera d’éviter les médicaments de Palier 3 (dérivés de la morphine), car ils peuvent devenir inefficaces à la longue et créer des dépendances.

On favorisera des molécules alternatives, tels que certains antidépresseurs ou antiépiletptique pour les douleurs neuropathiques, car ces molécules agissent sur les nerfs.

Pour des douleurs neuropathiques ou généralisées, nous pouvons vous proposer des perfusions de Kétamine ou Lidocaïne. Elles sont parfois aussi utilisées comme soutien lors d’un sevrage des opiacés. Celles-ci sont faites dans notre centre et durent environ deux à trois heures.

Autres traitements

Physiothérapie, le reconditionnement physique

La physiothérapie permet de favoriser l’activité physique et de reconditionner le corps. Il est important de garder une activité physique en cas de douleurs chroniques. En effet, le patient a souvent la fausse perception qu’il peut aggraver son état, ce qui est rarement le cas. La physiothérapie permet de se réapproprier son corps malgré les douleurs.

L’école du dos apprend au patient comment éviter de déclencher une crise douloureuse en cas de lombalgie par exemple.

Hypnose

L'hypnose est un outil supplémentaire prometteur pour rendre le/la patiente(e) actif(ve) pour autogérer l'intensité de sa douleur et les émotions y liées. Elle peut soutenir le processus d'introspection afin de mieux comprendre l'origine de certaines douleurs et de renforcer ses propres ressources.

TENS (Stimulation Electrique Nerveuse Transcutanée)

Des électrodes sont collées sur la peau dans la région douloureuse, ou selon les cas, le long du trajet du nerf à l’origine de la douleur. Elles stimulent électriquement la zone ou le nerf à faible intensité et change la perception de la douleur. Ce traitement délivré à l’aide d’un petit appareil peut se faire à domicile ou sur le lieu du travail plusieurs fois par jour.

Ergothérapie

Le but de l'ergothérapie est de maintenir la capacité d'agir des personnes. L'ergothérapeute soutient et accompagne les personnes qui sont restreintes dans leur capacité d'action ou menacées par une telle limitation, suite à un accident, une maladie ou des raisons psychiques.

Evaluation psychologique

Parfois, nous référons nos patients à un psychologue ou un psychiatre, surtout si la douleur chronique créer des tensions sur vous-mêmes ou votre entourage. Le fait d’accepter de vivre avec sa douleur permet de mieux la gérer.

Acupuncture

L’acupuncture est utilisée pour traiter plusieurs états douloureux, comme la migraine, les douleurs dorsales, tendino-musculaires, ligamentaires, etc...

L'acupuncture est une méthode de traitement appréciée et efficace de la médecine complémentaire.

Elle est indiquée dans les douleurs chroniques telles que les douleurs ostéoarticulaires arthrosiques, les maux de tête, les douleurs de la colonne vertébrale et diverses blessures (entorses, déchirures musculaires, tendinites et bursites).

L'acupuncture est également efficace dans la des accoutumances du tabac, peut aider dans les troubles digestifs fonctionnels, lors des troubles prémenstruels et ménopausiques et pour les troubles du sommeil, etc.

Chiropraxie

Le chiropraticien intervient sur l'appareil neuro-musculo-squelettique, par exemple dans des torticolis, des maux de dos, de l'arthrose, etc., à l'aide de manipulations souvent effectuées avec ses mains.

Les infiltrations

Certaines douleurs peuvent bénéficier d’une infiltration. Les infiltrations sont souvent faites avec des anesthésiques locaux avec ou sans cortisones. La cortisone a un effet sur les nerfs et les articulations en particulier s’il y a de l’inflammation. L’infiltration permet de déposer ces médicaments à l’endroit précis de la douleur.

Régulièrement, les infiltrations sont aussi utilisées à but diagnostique. C’est-à-dire, qu’on les utilise pour prouver que la douleur vient d’un certain endroit afin que l’on puisse, par la suite, traiter très précisément la zone par une autre technique (qui parfois peut aussi être chirurgicale).

Quelques exemples d’infiltrations :

  • Infiltration péridurale
  • Infiltration des articulations de la colonne vertébrale
  • Infiltration des articulations du corps : épaule, genou, hanche, etc.
  • Infiltrations de nerfs (côtes, têtes, autres)
  • Etc.

Ces infiltrations se font avec l’aide de l’échographie ou de la radiologie pour bien repérer les diverses structures douloureuses.

En principe, tous ces gestes se font en anesthésie locale et sont peu douloureux. Néanmoins, en cas d’angoisse ou de douleurs trop importantes, nous pouvons vous proposer une sédation légère, les médecins du centre du traitement de la douleur étant tous des anesthésistes.

La thermocoagulation par radiofréquence et la cryoablation

Après avoir fait des tests avec des anesthésiques locaux, il est possible d’aller partiellement brûler avec le chaud ou le froid le nerf responsable de la douleur. Cette intervention est faite avec des aiguilles et des appareils spéciaux. Elle permet une diminution de la douleur sur le plus long terme. Malheureusement, les nerfs détruits ont tendance à repousser et l’intervention doit parfois être répétée après quelques mois.

L’intervention dure environ une heure.

À l’aide de l’imagerie par rayons X (radiographie) ou par échographie, le médecin guide l’aiguille jusqu’à la zone douloureuse. Après stimulation du nerf responsable de la douleur avec de l’électricité pour être sûr que l’aiguille soit au bon endroit, cette dernière sera chauffée ou refroidie afin d’interrompre la conduction nerveuse de la zone douloureuse.

La stimulation médullaire

Parfois quand tous les autres traitements sont en échec et dans le cas de douleurs neuropathiques chroniques (irritation ou lésion d’un nerf), on peut tenter la stimulation médullaire. Elle consiste à implanter une électrode près de la moelle épinière ou du nerf pour les stimuler. La douleur ressentie par le patient sera « modulée » par cette sensation et ainsi allégée. Dans un premier temps, une électrode test sera implantée avant de mettre le stimulateur définitif. Le patient pourra ensuite régler lui-même, à l’aide d’une télécommande, l’intensité de la stimulation qui sera ressentie éventuellement comme un léger fourmillement.

Il existe d’autres types de stimulation basés plus ou moins sur le même principe comme: la stimulation directe d’une racine nerveuse au niveau de sa sortie de la colonne vertébrale ou d’un nerf plus périphérique. Là aussi, le message qui sera envoyé par ce nerf sera modifié.

L’électrostimulation des racines sacrées est une thérapie reconnue dans le contexte de troubles urinaires (incontinence, vessie hyperactive) et défécatoires (incontinence). Son application dans le domaine de la douleur est possible en lien avec certaines causes de douleur pelvi-périnéale.

Vous trouvez ci-dessous une vidéo d’explication concernant la neurostimulation médullaire. Selon le type de neurostimulation recherchée, nous utilisons le matériel de différentes firmes, tels que Medtronic, Abbott, Nevro, Parimed, etc.

© nevro

Les pompes intrathécales et les cathéters périduraux

Cette thérapie permet de traiter la douleur directement par diffusion de médicaments sur la moelle épinière (par exemple : morphine, clonidine, ziconotide) ou sur les nerfs (anesthésiques locaux).

Elle consiste à implanter un cathéter dans l’espace intrathécal au niveau de la région lombaire du dos. À cet endroit, il n’y a plus de moelle épinière et donc l’absence de risque de lésion. Le cathéter est ensuite poussé dans cet espace jusqu’à la hauteur nécessaire pour permettre le dépôt de médicaments sur la moelle et sur les nerfs responsables de la douleur ou de la spasticité. Il est ensuite relié une la pompe équipée d’un réservoir implantée sous la peau dans la région abdominale. Cette dernière va permettre de perfuser les médicaments vers la région de la moelle et des nerfs où le cathéter a été placé.

La perfusion de médicament est totalement gérée par la pompe, mais le patient peut s’administrer des doses supplémentaires par l’intermédiaire d’une télécommande. Le réservoir de médicament doit être régulièrement rempli (chaque 1 à 2mois) au centre du traitement de la douleur.

L'équipe médicale

Dr Eric Weber
(Chef du Centre du traitement de la douleur)

Dr Anne Catherine Ducrey Erard
(Référente neuromodulation)
(Référente médicale)
(Hypnose)

Dr Andrea Zanetta
(Douleurs épaules et ostéoarticulaires)

Dr Carolin Rossbach
(Référente psychiatrie, psychologie)
(Hypnose)

 

Dr Alexandre Forneris
(Référent formation continue)

Dr Florence Sellam
(Acupuncture)

Dr Maria Rosaria Carpinelli 
(Psychiatre)

Camille Derighetti
(Psychologue)

L'équipe soignante

Notre équipe d'infirmières est également spécialisée dans le traitement de la douleur. Certaines ont des formations approfondies pour la prise en charge des patients douloureux ou en hypnose.

Elles pourront parfois répondre à vos appels téléphoniques si vous avez des questions au sujet de votre traitement. Souvent elles feront le lien entre vous et le médecin.

Le secrétariat

Nos secrétaires vous accueillent à votre arrivée. 

Elles gèrent les rendez-vous et essayent toujours de faire au mieux pour vous arranger et trouver une solution en cas de problèmes d'organisation.

Contact et informations

En principe, pour une consultation, vous devez être adressé par votre médecin traitant.

Vu les nombreuses demandes, les délais pourront parfois vous paraître longs.

Téléphone: 027 603 95 70

E-mail secrétariat

Information pour les médecins traitants

Les patients peuvent nous être adressés par e-mail.

Il faut également nous faire parvenir toutes les investigations déjà effectuées, telles que IRM, consultations spécialisées (chez le neurologue, le rhumatologue, etc). Il en va de même pour les résultats de laboratoires, si vous le juger nécessaire.

Notre secrétariat se fera un plaisir pour vous aider.

Select your favourite hospital